Les technologies immersives favorisent la transmission des savoir-faire nucléaires

Didier Duffuler

Didier Duffuler

Responsable d'activités RA & RV chez Assystem

Après avoir passé un BP chaudronnerie, tuyauterie, Didier crée sa première entreprise en 1987 dans le domaine de la méthode en tuyauterie. Le nucléaire devient rapidement l’un des principaux secteurs d’activité de l’entreprise. Dès 1992, l’entreprise décroche ses premiers contrats à l’export pour la construction des centrales nucléaire de DAYA BAY puis de LING AO et TAISHAN. Il pilote une équipe méthode et développement et utilise les outils innovants pour répondre aux problématiques du monde industriel.

En 2010, il crée avec Pascal Pommier et Nathalie Michel, la société OREKA Ingénierie, bureau d’étude technique spécialisé en outils numériques 3D. En janvier 2023, Oreka rejoint le groupe Assystem.

Face aux ambitions de développement du secteur dans les années à venir et à la suite des déclarations du Président de la République à Belfort, début 2022 visant à construire le plan de relance du nucléaire civil, la réussite du nouveau programme nucléaire français dépendra en partie de la capacité à mobiliser les bonnes ressources, au bon moment et au bon endroit. Pour ce faire, la capacité de la filière à recruter, former et transmettre les savoir-faire aux nouvelles générations et capitaliser sur les connaissances des experts actuels, sera crucial.

« L’emploi, l’attractivité et la formation sont des sujets majeurs pour la filière nucléaire » souligne Didier Duffuler, responsable d’activité.

Le programme MATCH*, piloté par le GIFEN s’inscrit dans cette perspective de relance du nucléaire en France. Il a pour objectif de doter la filière d’un outil structuré et collaboratif pour assurer l’adéquation entre les besoins et les capacités selon les plans de charge des exploitants
Assystem, membre du GIFEN et très concerné par les enjeux et besoins de la filière, s’investit fortement dans la montée en compétences des prochaines générations de techniciens et d'ingénieurs et mène des initiatives pour les attirer et les former aux métiers du nucléaire.

Dans la continuité des ambitions de la filière, nous menons une politique de formation d’envergure pour développer et conserver les talents dans un secteur en forte tension. Cette stratégie s’appuie sur la maturité des technologies digitales qui transforment en profondeur les méthodes de formation et de transmission de compétences, notamment avec les outils immersifs 3D.

* Rapport programme MATCH

La filière prévoit d’avoir à mobiliser une capacité de travail nouvelle de l’ordre de 60 000 recrutements équivalents temps plein sur les 10 prochaines années, dont une moitié pour répondre à la croissance d’activité et l’autre pour répondre au renouvellement des départs en retraite ou vers d’autres secteurs économiques. Extrapolé à l’ensemble des 220 000 emplois de la filière nucléaire qui incluent en plus les emplois complémentaires, le besoin prévisible serait d’environ 100 000 recrutements équivalents temps plein.

Une filière d’excellence face à des enjeux de recrutement importants

Alors que la demande de savoir-faire dans le secteur de l'énergie est toujours plus élevée, l'offre de talents qualifiés ne parvient pas à suivre. Cela s’explique entre autres par :

  • Le départ à la retraite de nombreux professionnels expérimentés qui emportent avec eux des années d'expérience et de savoir-faire,
  • Une offre de formation limitée aux regards des besoins du secteur.

Parallèlement, les nouvelles générations ayant des styles d'apprentissage différents sont à la recherche d’environnements de travail toujours plus stimulants.

C’est pourquoi nos pays doivent concentrer leurs efforts pour former toujours plus d’ingénieurs et de diplômés d’études scientifiques et techniques afin d'adresser l’ensemble des challenges de la transition énergétique, de la souveraineté industrielle et de l’adaptation des infrastructures.

Les nouvelles technologies sont particulièrement prometteuses pour pallier cette situation.

« Convaincu que l’arrivée à maturité des solutions immersives est un levier essentiel pour transformer en profondeur les méthodes de formation et de transmission des connaissances, Assystem mise depuis plusieurs années sur le développement d’applications qui intègrent les technologies de réalité virtuelle et de réalité augmentée. »

Former, un enjeu de sécurité

Former en continu les talents ne vise pas uniquement à répondre aux besoins grandissants de la filière en ressources. C’est également un enjeu crucial en matière de sécurité. Dans des environnements de travail aussi complexes que ceux du secteur de l’énergie, une main d’œuvre insuffisamment formée favorise considérablement la multiplication d’accidents graves. Diffuser les savoir-faire techniques, en particulier les bonnes pratiques de sécurité est donc un enjeu de la première importance. Parce que les moments de formation en conditions réelles peuvent eux aussi présenter des risques importants, les technologies immersives apparaissent comme une façon particulièrement avantageuse de former de nouvelles recrues aux procédures les plus techniques sans les mettre inutilement en danger.

« Dans le secteur du nucléaire, il est important d’être réactif lorsqu’une défaillance est détectée dans les zones à risque. Il est cependant impossible d’y accéder pour s’entrainer. Un outil forme les opérateurs aux gestes de sécurité et modes opératoires à réaliser en cas de panne électrique dans les piscines de stockage. »

Des opérations de maintenance les plus routinières aux tâches productives exceptionnelles, les savoir-faire les plus divers se prêtent ainsi à une transmission de connaissance facilitée grâce à la démocratisation des outils de réalité augmentée et virtuelle. Pour les entreprises du secteur de l’énergie, cette technologie est dès lors un atout stratégique tant en termes de formation et d’acquisition de compétences que de sécurité.

Deux technologies immersives particulièrement performantes pour garantir la formation & le transfert des connaissances

« Lorsque recruter devient un défi trop important, former est une nécessité. »

Assystem a développé des applications de réalité virtuelle et augmentée qui permettent à leurs utilisateurs de s’émanciper de la réalité, complètement ou partiellement, et amènent, par l’immersion, à un meilleur taux de mémorisation, de concentration et d’apprentissage. Prototypage, formation en entreprise, simulations réalistes ou encore assistance à distance : ces innovations possèdent de nombreuses vertus qui répondent parfaitement au besoin de formation de la filière nucléaire.

« L’impact positif des nouveaux outils numériques, qui intègrent les technologies de la réalité virtuelle, réalité augmentée, qui exploitent des jumeaux numériques, des simulateurs, sont très vite adoptés par les utilisateurs. Aujourd’hui, les applications 3D immersives s’adressent à tous les métiers. Cela nous a permis de déployer des solutions offrant une grande diversité d’usages. »

La réalité virtuelle révolutionne les contenus pédagogiques

La Réalité Virtuelle (RV) offre une expérience immersive aux utilisateurs, ce qui favorise leur engagement. L'interactivité de la RV permet de réaliser des simulations réalistes et des exercices pratiques qui ont un impact positif dans le monde réel. Des études ont montré que les utilisateurs bénéficient d’un taux d'attention de 100 % et un taux de mémorisation de 90 % surpassant ainsi les autres médias. Cela fait de la RV un outil intéressant pour la formation dans les métiers industriels, notamment pour l'apprentissage des compétences techniques.

Fortes de leur double expertise en ingénierie et digitale, les équipes Assystem ont développé des applications de réalité virtuelle permettant de répondre à différents cas d’usage :

  • Simuler les conditions de travail, au plus proche du réel : grâce aux jumeaux numériques de 3 environnements nucléaires, les équipes ont développé l’outil de simulation et d’intervention sous rayonnements ionisants (O.S.I.R.I.S.) en partenariat avec l’INSTN-CEA. Ce serious game dédié à la formation a pour objectif de permettre aux conseillers en radioprotection de s’exercer dans des environnements nucléaires. Dans cet environnement virtuel, les apprenants sont confrontés à des risques radiologiques dans lequel ils peuvent réaliser des mesurages à l’aide de radiomètres ou d’évaluer la conformité des installations ou des dispositifs de protection en fonction des scénarii développés par le formateur.
  • S’entrainer à des procédures et des gestuelles métiers : nous avons développé pour l’un de nos clients, un outil de formation immersif (AFFALAGE) pour former le personnel aux pratiques de fiabilisation d’intervention notamment sur la perte de puissance électrique pendant une manutention d’un combustible en piscine suite aux nouvelles réglementations post Fukushima.
  • Créer une infinité de situations, y compris d’urgence, sans risque : une solution chasse aux risques a été développée pour un acteur de l’énergie afin de permettre aux opérateurs de terrain de s’immerger au cœur d’une zone contrôlée. L’objectif étant d’identifier les risques présents dans l’environnement qui pourraient mettre en danger l’opérateur lors de son intervention. Ainsi, l’opérateur muni d’un casque de réalité virtuelle pourra visualiser son environnement et apprendre à le maîtriser avant toute intervention.

Réalité augmentée : une nouvelle approche pour se former aux opérations de terrain

En superposant du contenu numérique enrichi (visuels et sonores) à un environnement existant, la Réalité Augmentée (RA) offre une vision claire et pédagogique du monde physique. L'intégration de la RA dans une stratégie de formation présente de nombreux avantages : l'accélération du processus de formation en fournissant des contenus pertinents, une meilleure mémorisation des informations, un enseignement efficace de la sécurité et la réduction des coûts pour les entreprises.

« Cette technologie propose une nouvelle approche. Elle permet aux opérateurs en formation de s’entrainer sur le terrain aux gestes métiers à réaliser par visualisation d’animations 3D, depuis un casque de Réalité Augmentée. Un équipement compatible avec les interventions industrielles. »

Conscient de ces enjeux, Assystem a développé d’une part des applications sur mesure construites sur la base d’un serious game pour former de manière ludique aux gestes métiers dans des environnements complexes à risques.

D’autre part, les équipes ont développé une solution d’assistance de contrôle et de maintenance en réalité augmentée : Holoreka. Dédiée aux opérations de contrôle et de maintenance, l’application permet aux opérateurs de présenter, visualiser, contrôler un équipement ou une installation industrielle en temps réel.

Des outils simples en réalité augmentée peuvent être également développés sur tablette pour visualiser et avoir une connaissance rapide des éléments qui constituent l’environnement de travail. Par exemple, Assystem a développé une application permettant d’identifier tous les composants d’une carte électronique par simple superposition d’une tablette. L’objectif ici est d’acquérir la connaissance nécessaire des technologies complexes indispensables à la continuité des activités sur site et ainsi garantir les opérations de maintenance sur ces équipements.

« La RA est devenue une technologie privilégiée dans les programmes pédagogiques innovants, car elle permet de fournir en temps réel toutes les informations nécessaires à l'exécution de tâches complexes dans divers environnements. Elle est particulièrement utile dans les industries du secteur de l'énergie pour la mise en pratique de compétences techniques avancées. »

En conclusion, les technologies immersives 3D offrent des avantages considérables pour la formation et la transmission des connaissances dans le secteur nucléaire tout en gardant le lien indispensable avec les formateurs et les environnements réels. En permettant une expérience d'apprentissage réaliste et interactive, elles contribuent à attirer et à former efficacement la prochaine génération d'ingénieurs nucléaires. De plus, ces outils favorisent la sécurité en permettant aux apprenants de se former dans des environnements virtuels, évitant ainsi les risques liés aux opérations réelles. Dans un secteur où la compétence et la sécurité sont primordiales, les technologies immersives 3D se positionnent comme des catalyseurs essentiels pour relever les défis du recrutement et de la formation dans le secteur nucléaire.

UNE QUESTION, UN PROJET ?

Contactez-nous